Emploi : salaires et indemnisations minimums

Comment comprendre votre salaire, comment décrypter votre bulletin de paie ? Quelles sont les indemnisations minimums ?

personne écrivant sur du papier

Le salaire est versé chaque mois et s’accompagne d’un bulletin de salaire sur lequel figurent le poste occupé, la période de paie, le nombre d’heures effectuées, l’intitulé de la convention collective, le salaire brut, la nature et le montant des cotisations sociales patronales et salariales et tout autre ajout ou retenue, ainsi que le montant net à payer de votre salaire. Conservez à vie vos bulletins de salaire, ils vous seront utiles pour faire valoir vos droits.

A noter : Si vous êtes imposable, à partir de janvier 2019, vos impôts seront directement prélevés "à la source" c'està--dire prélevés sur votre salaire chaque mois. Pour évaluer, votre salaire net après impôt : https://embauche.beta.gouv.fr/

Le SMIC

Le Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance (SMIC) est le salaire en dessous duquel il est interdit de rémunérer un·e salarié·e, et ce, quelle que soit la forme de sa rémunération.

A noter : le SMIC augmente légèrement en octobre 2018 du fait de l’exonération des cotisations salariales pour l’assurance chômage

Au 1er janvier 2018 :

SMIC horaire  
Brut 9,88 €
Net 7,83 €
SMIC mensuel (pour 35 h par semaine)  
Brut 1 498,50 €
Net 1 188 €
SMIC annuel (pour 35 h par semaine)  
Brut 17 982 €
Net 14.256 €

Le montant de votre salaire net se calcule en retirant les charges sociales salariales. Pour calculer votre salaire net, il existe de nombreux simulateurs de calcul du salaire brut/net.

Le SMIC hôtelier

Serveur·se, cuisinier·ière, maître d'hôtel, concierge... les métiers de l'hôtellerie et de la restauration sont nombreux. Dans ce secteur d’activité, on ajoute au salaire de base (SMIC), un avantage en nature (repas, parfois logement), ainsi que les heures supplémentaires majorées (au-delà de 35 h de travail hebdomadaire). Le SMIC hôtelier dépend de la convention collective HCR dont les taux ont été revalorisés pour la dernière fois au 1er janvier 2018.

Au 1er janvier 2018 :

SMIC brut mensuel (sur une base de 35 h, sans compter les heures supp.)  
35 h 1 655,58 €
37 h 1 749,81 €
39 h 1 843,92 €

Pour en savoir plus :

Le SMIC pour les mineur·e·s

Les mineur·e·s peuvent percevoir une version minorée du SMIC en fonction de leur âge et de leur ancienneté (en dessous de 6 mois). Rien ne vous empêche de négocier, mais cet abattement peut être un argument en votre faveur !

Au 1er janvier 2018 :

  Avant 17 ans De 17 à 18 ans
  Abattement de 20 % Abattement de 10 %
Brut horaire 7,90€ 8,89 €
Brut mensuel 1 198,19 € 1 348,34 €

Attention, la loi encadre de façon stricte le travail d'un·e mineur·e. Des règles légales spécifiques sont imposées à l'employeur tant au stade de l'embauche qu'au niveau des conditions de travail du ou de la mineure salariée. 

Le minimum légal pour les contrats en alternance

Vous vous lancez dans le monde du travail grâce à l’alternance, vous êtes donc en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage, voici les salaires minimums instaurés pour ce type de contrats :

Attention !! 

L'apprentissage est en pleine mutation en 2018 ! Beaucoup de changements sont annoncés tant au niveau de l'accès (jusqu'à 30 ans), que des avantages pour les jeunes (aides au permis, rémunérations plus importantes, maintien dans la formation en cas de rupture..).

Jeunes en contrat d’apprentissage, au 1er janvier 2018, salaire brut mensuel, à temps complet :

  De 15 à 17 ans De 18 à 20 ans À partir de 21 ans
1e année de contrat 25 % du SMIC 41 % du SMIC 53 % du SMIC
  374,62 € 614,37 € 794,19 €
2e année de contrat 37 % du SMIC 49 % du SMIC 61 % du SMIC
  554,43€ 734,25 € 914,06 €
3e année de contrat 53 % du SMIC 65 % du SMIC 78 % du SMIC
  794,19 € 974 € 1 168,80 €

Pour en savoir plus, consultez Comment fixer la rémunération d'un apprenti ? du site du Service Public.

Jeunes en contrat de professionnalisation, au 1er janvier 2018, salaire brut mensuel, à temps complet :

La rémunération dans le cadre d'un contrat de professionnalisation est variable en fonction de l'âge et du niveau de diplôme. Si vous avez plus de 26 ans, le montant du salaire mensuel sera au moins égal au SMIC.

Âge

Titulaire d'un diplôme inférieur au bac Titulaire du bac ou d'un diplôme supérieur
Moins de 21 ans 824,16 € 974 €
De 21 ans à 25 ans inclus 1 048,93 € 1 198,77 €

Pour en savoir plus, consultez du Contrat de professionnalisation sur le site du Service Public.

La gratification pour les stagiaires

En droit français, on parle de gratification pour les stagiaires et non pas de rémunération. Elle est obligatoire lorsque la présence du ou de la stagiaire dans l'organisme d'accueil est supérieure à 2 mois, soit l'équivalent de 44 jours (sur la base de 7 heures par jour), au cours de l'année d'enseignement (scolaire ou universitaire). 
Pour calculer votre gratification, vous pouvez utiliser ce simulateur de calcul mis en place par le gouvernement, et l'article Gratification minimale du stagiaire.

Au 1er janvier 2018, gratification nette :

Gratification horaire 3,75 €
Gratification mensuelle (pour 154 heures par mois) 577,50 €

L'indemnisation pour les volontaires en Service civique

Si vous vous êtes engagé·e dans une mission de Service civique, voici l’indemnisation minimum à laquelle vous avez droit :

Au 1er janvier 2018, l'indemnisation nette :

Indemnisation versée par l'Etat 472,97 €
Indemnisation versée par l'organisme d'accueil 107,58 €

Soit un total de 580,62 € nets par mois. Cette somme peut être majorée de 107,66 € sous conditions, notamment sous critères sociaux (bénéficiaires du RSA...). Consultez l'article L'indemnité de Service Civique sur le site officiel.

Jobs et impôts

Si vous êtes apprenti·e

Vous devez faire votre déclaration d'impôts. Les salaires versés en 2017 dans le cadre du contrat d'apprentissage sont exonérés jusqu'à 17 763 €. 
Pour en savoir plus, consultez l'article du Service Public : Comment est imposé le salaire d'un·e apprenti·e ?

Si vous êtes étudiant·e avec un job (d'été ou pendant l'année scolaire)

Les jeunes de 25 ans ou moins (au 1er janvier de l’année d’imposition) sont exonéré·e·s d’impôts sur les salaires perçus pendant leurs études ou pendant les congés scolaires ou universitaires, dans la limite de 3 mois de SMIC pour une année (4 400 € pour la déclaration 2016).
Pour en savoir plus, consultez le site des Impôts : Salaires et assimilés.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à appeler ou à vous déplacer dans votre centre d'imposition. Vous pourrez ainsi avoir une réponse personnalisée en fonction de votre situation : Trouver mon centre d'imposition.
 

Par pguyomar le 10/10/2018
Cet article vous a-t-il été utile ?