Galères financières, que faire ?

Un découvert à la banque, des amendes qui s'accumulent, des impôts difficiles à payer... voici quelques conseils pour prévenir et faire face à ces diverses contrariétés...

feuille d'automne et pièce d'un centime d'euros

Je suis à découvert...

Lorsque vous dépensez plus d'argent que ce que vous avez sur votre compte courant, vous vous exposez au découvert. Votre compte devient ainsi "débiteur", alors qu'il devrait être "créditeur". Le problème majeur, c'est que cela a généralement un coût ! Ainsi, contactez au plus vite votre banque pour vous informer précisément de la situation !

En effet, il existe plusieurs sortes de "découvert" :

  • le découvert occasionnel : c'est une "facilité de caisse" accordée de manière ponctuelle et occasionnelle par la banque, vous permettant de continuer à effectuer des paiements alors que votre compte est débiteur. Attention, il s'agit là d'une simple tolérance de la banque, et non d'une obligation, qui peut éventuellement être renouvelée en fonction des relations qu'elle entretient avec vous. A l'inverse, votre banquier peut décider d'y mettre fin à tout moment et vous exposer à une situation encore plus délicate.
  • le découvert autorisé : c'est un découvert que vous aurez, au préalable, formalisé avec votre banque, pour en fixer les conditions (montant, taux d'intérêt, durée, modalités de remboursement...). Ce peut être une autorisation permanente, définie lors de la signature de la convention de compte, ou une autorisation ponctuelle, demandée par lettre recommandée.
  • le découvert non autorisé : si votre banque n'accepte pas que votre compte soit débiteur, ou que votre découvert autorisé a dépassé un certain montant, elle pourra rejeter vos paiements et appliquer des frais pour incidents de paiement. Vous vous exposez également à "l'interdit bancaire" !

Ainsi, à titre préventif, il est important, au moment de l'ouverture de votre compte courant, de vous renseigner sur les différentes modalités de découvert, et de demander une convention de compte.

Si vous ne pouvez plus faire face à vos dépenses et accumulez les dettes, vous pouvez saisir la commission de surendettement des particuliers de la Banque de France.

Si vous êtes étudiant·e, sachez qu'il existe des aides financières gérées par le CROUS de Lyon, et le CROUS de Grenoble.

Dans le cas où vous entreriez en conflit avec votre banque au sujet des services proposés, vous pouvez saisir le médiateur bancaire.

Difficile de payer mes impôts...

Votre situation actuelle a peut-être évolué depuis l'an passé, et vos revenus ne sont plus à la hauteur de ceux déclarés précédemment...

Si vous connaissez des difficultés pour payer vos impôts, (voire simplement les déclarer), n'hésitez pas à contacter le centre de finances publiques dont vous dépendez. Vous pourrez peut-être bénéficier d'un délai de paiement supplémentaire, ou d'une remise gracieuse si votre situation est particulièrement critique.

Mes amendes s'accumulent...

Afin d'éviter les majorations exorbitantes, voire, au pire, les huissiers, il est conseillé de régler "régulièrement" ses contraventions suivant les modalités indiquées, et de respecter les délais de paiement.

Vous avez cependant la possibilité de contester une contravention, en suivant certaines modalités.  Ceci est également valable pour les procès-verbaux dressés dans les transports en commun : vous avez 2 mois pour contester auprès du service clientèle, avant que le Trésor Public ne se saisisse du dossier.

Pour plus d'infos sur les amendes dans les transports : régler ses contravention SNCF et les contester / dans les TER / TCL /

Si vous rencontrez des difficultés financières, vous pouvez également faire une demande d'échelonnement du paiement auprès du Trésor Public, par lettre recommandée avec accusé de réception.  Pour en savoir plus : CIDJ.

 

Par svernay le 16/07/2018
Cet article vous a-t-il été utile ?