Partir en vacances : aides financières et pratiques

Partir en vacances : à quelles aides pouvez-vous prétendre ?

Crédit photo : CRIJ Auvergne-Rhône-Alpes I.Sentana ponton lac léman

Les aides pour la famille

Pour occuper son enfant pendant les vacances, plusieurs formules proposent des activités sportives, artistiques et culturelles : centres de loisirs sans hébergement, centre de vacances et de loisirs, les camps d'ados, les colos...

D'autres auront envie d'emmener leur famille pour un séjour en camping, en gîte, en maison familiale.... La participation à ces séjours a un coût qui peut parfois être difficile à assumer. Des aides sont mises en place, pour la plupart calculées en fonction du quotient familial, qui est l'indice de référence.

Les aide aux vacances de la CAF

Elles sont accordées aux familles allocataires en fonction de leur quotient familial (calculé à partir des ressources et de la taille de la famille).
Les séjours peuvent se dérouler en France dans des séjours organisés (colonies, camps de vacances, placements familiaux...) par des organismes déclarés auprès de la Direction de la Jeunesse et des Sports ou des séjours en famille (campings agréés, locations, maisons familiales, villages de vacances...). Le montant de l'aide, mais aussi les conditions d'attribution peuvent varier d'un département à l'autre. Renseignez-vous auprès de votre CAF, et sur le site internet VACAF.

Les chèques vacances

Les chèques vacances sont accessibles aux salariés du secteur public ou privé dont les employeurs ont passé une convention avec l'Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV). Ce sont des chèques nominatifs qui peuvent être utilisés afin de régler des frais de transport, les voyages, les activités culturelles et sportives, et parfois les restaurants. Trouvez plus d'informations sur le site de l'ANCV.

Les comités d'entreprise

Certaines entreprises, par le biais de leur comité, accordent à leurs salariés des aides financières (bons, chèques vacances, partenariat avec des associations, réductions tarifaires...), calculées selon plusieurs critères (situation familiale, revenus...). Pour plus d'informations se renseigner auprès de votre comité d'entreprise, si vous en avez un.

La Bourse Solidarité Vacances

Ces bourses permettent aux plus défavorisés (familles aux revenus modestes, personnes handicapées avec peu de ressources, demandeurs d'emploi, personnes aux RSA ou enfants qui ne peuvent pas partir en vacances) de bénéficier de séjours de loisirs à faibles coûts. Ce dispositif offre également une aide à la préparation du projet de vacances. Pour en savoir plus, consultez le site de la Bourse Solidarité Vacances.

Autres aides

  • Les municipalités : certaines aides sont parfois accordées par les municipalités. Renseignez-vous auprès de votre mairie.
  • Les associations caritatives : certaines associations de solidarité (par exemple, le Secours populaire ou le Secours catholique) proposent d'aider les familles en difficultés en leur proposant des séjours dans des centres de vacances ou des familles d'accueil. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou des structures locales de ces associations.

Vous pouvez consulter un guide listant bon nombres d'aides sur le site de l'association UNAT.

Les aides pour les jeunes

Quand on est jeune, qu’on ne travaille pas encore, on peut difficilement se permettre d’aller se promener à droite et à gauche en vacances. Heureusement, il existe plusieurs solutions pour permettre à un plus grand nombre de jeunes de partir en vacances. Voici des dispositifs qui pourront aider.

Jeunesse en Plein Air - JPA

La JPA propose des bourses d'aide au départ pour tout enfant ou adolescent scolarisé (de la maternelle au lycée) pour des séjours collectifs en centre de vacances, centre de loisirs ou classe nature. Se renseigner auprès des comités départementaux de la JPA de son lieu de résidence.

L'aide départ 18:25

L'aide départ 18:25, mis en place par l'Agence nationale pour les chèques-vacances (ANCV), s’adresse aux jeunes de 18 à 25 ans en situation de précarité économique et notamment les volontaires en service civique. Il permet d’accéder à des séjours de toute durée (minimum deux jours) pendant et hors vacances scolaires tout au long de l’année, parmi un large choix de séjours à la mer ou à la montagne proposés par la start-up "Les stations". Sous condition de ressources ou de statut, ce dispositif permet de financer jusqu'à la moitié de ses vacances, dans la limite de 150 euros et comprend un montant minimum à sa charge de 50 euros.

Les vacances pour vos enfants

Depuis septembre 2007, les types de structures accueillant les enfants et adolescents ont été regroupés sous une seule appellation, les accueils collectifs de mineurs :

  • les accueils de loisirs couramment appelés centres aérés ou centre de loisirs sans hébergement - CLSH
  • les séjours de vacances plus connus sous le nom de colonies de vacances ou centre de vacances et de loisirs - CVL qui disposent de lieux d'hébergement 

Les accueils de loisirs

Les accueils de loisirs permettent d'offrir aux enfants scolarisés des loisirs de proximité. Sans hébergement, ils reçoivent des groupes de mineurs hors du temps scolaire (mercredi, samedi et vacances scolaires). Les activités sportives, artistiques et culturelles pratiquées dans des clubs ou associations dédiées n'entrent pas dans cette définition.

Les séjours de vacances

Les séjours de vacances accueillent un ou plusieurs groupes d'enfants en période de vacances scolaires, dans un site proposant un lieu d'hébergement, et leur proposent des activités qui auront été choisies au préalable. On distingue plusieurs types de séjours :

  • les séjours fixes à thèmes artistique, sportif ou culturel
  • les séjours fixes multi-activités
  • les séjours itinérants

Il existe une législation très précise sur ces séjours de vacances qui sont contrôlés par le ministère en charge de la Jeunesse : Accueil collectif de mineurs sans hébergement et Accueil collectif de mineurs avec hébergement.

Par isentana le 28/08/2018
Cet article vous a-t-il été utile ?