La colocation

La coloc permet d’habiter un logement plus grand tout en limitant son budget. C’est aussi une bonne manière de s’intégrer dans une nouvelle ville et de se faire des amis rapidement… à condition de bien s’entendre avec ses colocataires ! Quelques infos pour y voir plus clair...

deux jeunes filles devant une porte

En colocation, il existe deux types de bail / contrat

Un bail unique signé avec le propriétaire

Tous les colocataires y figurent. Chacun a les mêmes droits et les mêmes obligations. Attention à la clause de solidarité avec ce type de bail. Cette clause indique que même si vous quittez le logement avant la fin du bail, vous êtes tenu de payer la part du loyer d’un colocataire qui ne pourrait plus l’assumer. Cette clause cesse 6 mois après la fin de votre préavis. Pour récupérer votre dépôt de garantie, vous devrez attendre que les autres locataires quittent également le logement.

Un bail pour chaque colocataire 

Chaque colocataire signe un contrat avec le propriétaire. Le logement est divisé et chacun peut disposer d’une surface différente. Souvent, le propriétaire choisit les personnes qui entrent dans le logement.

Vous n’êtes pas lié(e) légalement aux autres locataires : si un colocataire ne paie pas son loyer, vous n’avez pas à régler sa part.

Conseils pour une colocation réussie

Que vos futurs colocataires soient vos meilleurs amis, des connaissances ou de parfaits inconnus, il est primordial de s’accorder sur le rythme de vie. Avant de vous engager dans une coloc, il est donc très important de définir vos priorités : lieu du logement, horaires à respecter, ambiance, etc.

Il est également nécessaire de définir des règles de vie commune :

  • gestion des dépenses communes,
  • utilisation et règles d’entretien des parties collectives,
  • répartition des factures,
  • respect de la vie privée (visites, soirées...),
  • autorisation ou non des animaux domestiques, de fumer…,
  • dégradations éventuelles

Pourquoi ne pas écrire un règlement intérieur ? Car sachez qu’en cas de contrat de location unique tous les colocataires sont signataires et donc solidaires les uns envers les autres. Si l’un ne peut plus payer sa part, les autres doivent la totalité du loyer au propriétaire.

Il existe aussi des applications gratuites pour vous simplifier la vie :

  • Tricount permet de gérer les dépenses communes et de savoir qui doit de l’argent à qui ;
  • Lydia pour se rembourser facilement
  • Microsoft To Do ou Trello pour créer et partager des listes de tâches, de courses ou des rappels.

Surtout, pour que votre coloc soit réussie, essayez de trouver un logement suffisamment grand pour que tous les locataires bénéficient d’un minimum d’intimité et d’indépendance. Laissez-vous suffisamment de temps personnel et d’espace pour savourer au mieux les moments en commun ! Et en cas de problème, communiquez : ne laissez pas les tensions s’installer !

Et n'oubliez pas, "ce qui se passe à la coloc, reste à la coloc !"

Les KAPS, Koloc’ à projets solidaires

Si vous recherchez un logement et que vous avez envie de vous engager dans un quartier populaire ? Conjuguez engagement (4h minimum par semaine) et colocation étudiante en vous inscrivant en ligne sur Koloc’ à projets solidaires de l’AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville).

En Auvergne-Rhône-Alpes, vous trouverez des KAPS dans les agglomérations de Grenoble et Lyon.

Où trouver des offres de colocation

Attention aux arnaques ! Ne payez jamais pour accéder à des offres de colocation ; et ne payez pas avant d'avoir signé le bail!

Pour aller plus loin

  • La colocation sur le portail de l'Agence Nationale pour l'Information sur le Logement - ANIL

 

Mis à jour le 26/08/2021
Cet article vous a-t-il été utile ?   

Sur le même sujet