Jobs d'hiver : évitez les pièges

Vous avez envie de travailler dans une station de ski pendant l'hiver ? Trouvez un job saisonnier en évitant les pièges !

panneau directionnel hiver montagne

Connaître votre environnement

La connaissance de votre environnement de travail est indispensable. Posez toutes les questions possibles à votre employeur afin d'éviter les malentendus (nature du poste, conditions et horaires de travail, valeur de l'entreprise). La connaissance de la station et de votre cadre de vie est également essentielle, notamment pour renseigner la clientèle, ci-nécessaire. Pour faciliter votre intégration, l'employeur prévoit souvent un temps d'accompagnement et un livret d'accueil. Ne négligez pas ses informations, certaines vous seront utiles pour être à l'aise et pour renseigner la clientèle.

Un contrat de travail

Veillez à bien être déclaré (contrat de travail et bulletin de salaire à l'appui), le travail au noir est illégal et comporte des risques. L’employeur peut vous proposer un contrat de travail saisonnier. C’est un contrat à durée déterminée (CDD) sans indemnité de fin de contrat. Il est utilisé exclusivement pour les emplois qui dépendent d’une activité saisonnière comme peuvent l’être les jobs d’hiver.
Le salaire minimum est le SMIC (au 1er janvier 2019 = 9,88 euros brut l'heure, soit 1521,22 euros sur une base de 35h/semaine)  mais les emplois saisonniers en hiver peuvent être mieux rémunérés.
Connaissez vos droits grâce à la page du site Question Saison consacrée à la réglementation du travail saisonnier et la brochure de la Direccte Auvergne Rhône-Alpes sur le contrat saisonnier.

Pas de logement ?

Se loger en zone touristique, et notamment en station de ski n’est pas facile. Privilégiez les offres proposant un logement, ou tentez de voir avec votre employeur s'il connait des alternatives pour se loger (réseau local, anciens saisonniers qui laissent leurs logements, etc). Le logement peut être considéré comme un avantage en nature dans votre contrat de travail.
Vous pouvez aussi vous rapprochez de la mairie, de l'Office de tourisme ou de la Maison des saisonniers du territoire. La colocation avec d'autres saisonniers est souvent la solution idéale, car moins coûteuse et conviviale. Assurez-vous tout de même que, comme pour n'importe quelle colocation, vous avez le même rythme de vie !

La plupart des zones touristiques mettent à disposition des guides des saisonniers disponibles en ligne ou auprès des maisons des saisonniers.

Par isentana le 02/01/2019
Cet article vous a-t-il été utile ?